L'ELEVAGE

L'ELEVAGE
l'éducation

 

L'EDUCATION

La qualité d'un Quarter Horse de loisir ou de compétition dépend bien sûr des ses origines mais également de son débourrage et de son éducation.

Elle se fera tout au long de la vie du cheval. C'est un art de chaque instant. Avec un cheval, rien n'est définitivement acquis.

L'éducation commence en prairie, à la main, au boxe, au pansage, à la longe. Un cheval qui stresse et s'excite lors de la distribution du grain, continuera à le faire toute sa vie s'il n'est pas respectueux. Inutile de lui jeter sa pitance rapidement par dessus la mangeoire en évitant les coups de tête ou les coups de pied. Guy Duponchel prend le temps qu'il faudra pour que le cheval vienne à lui calmement et respectueusement sans se lancer sur le seau. Le temps nécessaire varie d'un cheval à l'autre, il faudra repartir, revenir, caresser le cheval jusqu'à ce qu'il soit calmé.

Tout sera à l'avenant de cet exemple dans l'éducation du cheval. Nombreux échecs viennent d'un manque de vigilance et de remise en question du cavalier. Il ne faut pas essayer de faire faire au cheval un exercice dont on n'est pas sûr soi-même. Le cavalier peu manquer de précision dans sa technique ou ne pas être en condition ce jour là. Mieux vaut alors se donner un plan de travail plus simple ou plus approprié pour ne pas perturber le couple cheval-cavalier. Jamais il ne faudra tromper son cheval ou trahir sa confiance. L'éducation d'un cheval demande beaucoup de finesse et de rigueur, un peu comme l'éducation d'un enfant. Il y a peu de chevaux méchants. Il s'agit très souvent de lacunes dans l'éducation.

Il en va de même avec des chevaux qui ont "du métier". Pour Guy Duponchel, "un cheval doit rester "open" tout au long de son travail". Pour un cheval destiné à la compétition, il n'est pas bon que le cheval anticipe les figures. Comme dit encore Guy Duponchel: "Un stop ou un spin magnifique vaudra zéro s'il n'a pas été demandé". La réussite réside dans la relation cavalier-cheval. Il faut "parler" avec son cheval par le biais du seul langage que nous avons à notre disposition: la gestuelle (par l'intermédiaire des rênes et des jambes). Ne jamais se précipiter en brûlant des étapes. Il n'y a pas de honte à reprendre un travail plus basique quand c'est nécessaire (rond de longe, respect vis à vis du cavalier... ). Un cheval qui n'est pas aux ordres à pied ne le sera pas monté.

Enfin, le plus important c'est: " Prendre son temps" dixit Guy Duponchel

 

Pour de plus amples informations contactez nous. Cliquez ici Nous nous ferons un plaisir de vous répondre!